Herramientas
Retour
Compartir esta página
Compartir por email Compartir en facebook Compartir en twitter Compartir en pinterest
PARTAGEZ
Reportar errores
Imprimer
Destino Región de Murcia - Web Oficial
Cargando página

Fermer

Fermer

Fermer

Cerrar foto
  • HÉBERGEMENTS
  • Serveur de recherche de logements
  • Buscador de actividades
  • Buscador de paquetes
  • Rechercher Vols
  • Buscador de autobuses

RECHERCHER

Gratuit

DÉCOUVREZ LA RÉGION

Bienvenu à cette section où vous pourrez vous familiariser avec les agréables températures, les options faciles pour vous déplacer, le grand nombre de personnes accueillantes, et plus d'infos utiles de notre région.
DÉCOUVREZ-NOUS > DÉCOUVREZ LA RÉGION

EMPLACEMENT

Située à l'extrémité sud-est de la Péninsule Ibérique, entre la Communauté de Valence, l'Andalousie et Castille La Manche, la Région de Murcie s'étend sur un territoire de 11.317 Km2 (2,2% de la surface totale de l'Espagne), et elle est entourée au nord, par la province de Albacète, à l'est par la province d'Alicante, à l'ouest par les provinces de Grenade, Albacète et Almeria et au sud par la Mer Méditerranée.

Si l'on prend sa surface en considération, la Région de Murcie occupe la neuvième position parmi les Communautés Autonomes du Territoire Espagnol.

La Région de Murcie se trouve en plein centre de l'Arc Méditerranéen de la Péninsule, entre les 38º45' et les 37º23' de latitude Nord et le 1º20' et les 3º02' de longitude Est, si l'on prend le méridien de Madrid comme référence.

Sin descripción

UN PEU D'HISTOIRE

La présence humaine sur le territoire que l'on connaît aujourd'hui sous le nom de la Région de Murcie, date d'au moins 1.500.000 ans. La confluence entre la terre et l'homme dans la Région de Murcie a été une constante depuis la préhistoire. Les premiers témoignages de la présence humaine sont pareils aux cultures du Néanderthal, du Cro-Magnon et, surtout, du Néolithique. Les vestiges remontant à l'âge du fer qui ont été trouvés, commencent déjà de nous parler d'un certain degré d'évolution converti en développement agricole et d'élevage durant la période ibérique et, plus tard, en une intense activité commerciale due à la présence des phéniciens, des grecques et des carthaginois à l'encontre des habitants autochtones. La conquête de la ville de Cartago Nova par Scipion en l'an 209 av.J.C., supposa l'exploitation définitive de ce qui était déjà un important centre économique et politique de la Méditerranée.



L'apogée économique fut atteinte dans la zone du littoral avec la conquête du territoire par les Romains. Elle durera plus de 600 ans. C'est à ce moment-là que commencèrent à se renforcer les communications de la zone et l'exploitation des mines alors qu'on jettait les bases de l'exploitation agricole. A cette époque déjà, les produits provenant de la "huerta" (grands jardins potagers) irriguée par le fleuve Táder (aujourd'hui Fleuve Segura) étaient appréciés aussi bien que la pêche du littoral. Après une longue étape d'inestabilité politique, causée par le démembrement de l'Empire Romain, commence la domination arabe en l'an 713 quand Abdel-Aziz l'emporta sur l'armée Hispano-Wisigothe sous le commandement de Théodomire, à Carthagène. L'an 825 supposa un autre moment historique déterminant, c'est celui de la fondation de la ville de Murcie par Abderrahmane II. L'expansion économique de la zone devient patente depuis lors, puisque les arabes sont les responsables de l'aménagement du cours du fleuve Segura, tout en inventant un système complexe d'irrigation composé par des canaux, des roues hydrauliques et des norias. C'est ce même système qui a servi pour l'obtention d'un résultat profitable de toute la vallée fertile distribuée en "huertas" (grands jardins potagers) entourant la ville de Murcie. Mais la prospérité économique des arabes s'est vue altérée par les tensions internes, par la pression aux frontières et par les désordres politiques internes. La venue des roitelets des "Taïfa" est le dernier témoignage d'un territoire qui se trouvera bientôt -1243- sous la domination de Castille et qui terminera par s'intégrer définitivement à la Couronne après la signature de la Paix de Grenade en 1492. A partir de cette période, la paix arrive aux territoires de Murcie donnant lieu à une croissance systématique dans le domaine économique ainsi que le démographique.



Le XVIe siècle connaîtra l'envisagement de grandes oeuvres, la naissance de corporations et l'épanouissement des villes. Après une période d'inestabilité lors d'un XVIIe siècle qui connaîtra la succession d'épidémies, fléaux et grandes sécheresses, l'on perçoit un long processus de récupération grâce à l'augmentation de la superficie de culture agricole et à la politique d'ouverture commerciale.



Avec l'arrivée du XVIIIe siècle l'on commence une nouvelle étape de croissance où la splendeur urbaine -en parallèle avec le développement artistique du célèbre Baroque murcien- est complétée par l'achèvement des travaux de la Cathédrale de Murcie et la construction de l'Arsenal de Carthagène, ce qui témoigne d'un développement évident aussi bien dans le domaine civil que militaire. Les caprices cycliques de l'histoire veulent que le XIXe siècle soit une nouvelle période de crise pour la région à cause de la succession de sécheresses et inondations. Ce n'est que vers la fin du siècle qu'il se produit un relancement de l'économie de la zone à travers les processus d'industrialisation dont le moteur fondamental était la richesse des gisements miniers. Mais l'épuisement des ressources et le pouvoir d'une économie basée en grande partie sur l'industrie à capital étranger, lié à l'inestabilité provoquée par les séditions révolutionnaires et l'inexistence d'un commerce visant l'extérieur, ont servi pour disposer les éléments d'un panorama précaire avec lequel sera inauguré le XXe siècle.



Nous devons attendre la fin de la décennie des années 20 pour trouver une région que prend définitivement le train du développement -tout en y incluant la période de l'inévitable Guerre Civile-, donnant lieu à une industrie de transformation agraire qui renforcera des secteurs tels que celui de la conserve qui a servi pour moderniser toutes ses structures agricoles. Sur toutes ces bases, la région affronta son expansion, en assumant pleinement les changements sociaux et économiques nécessaires avec lesquels elle culmine un XXe siècle plein de fermes défis pour affronter l'avenir.
Sin descripción

SUR LE TERRAIN

L'espace géographique de Murcie se définit par ses multiples contrastes, terres non irriguées et irrigables, plaines et régions montagneuses, littoral et intérieur, vignes et plateaux, ce qui est, sans aucun doute, le résultat de sa condition de zone de transition entre le sous-plateau Nort et le système Sous-Bétique. Morphologiquement, le relief du territoire régional est entouré par les Cordillères Bétiques et présente une alternance entre secteurs montagneux, vallées et dépression, ce qui crée, dans certains espaces limités, d'importants contrastes d'altitudes. La plus grande partie de sa superficie totale se situe entre 200 et 600 mètres d'altitude (45%). Le 23% du territoire se situe en dessous des 200 m d'altitude alors que le reste, soit le 32%, dépasse les 600 m.

De l'orographie régionale il convient de signaler le point le plus élevé situé dans le massif de Revocadores (à 2.027 m), et aussi les luxuriantes montagnes situées au Nord-ouest et au centre, telles que El Escarche, Sierra Espuña, la sierra de la Pila ou Ricote, qui constituent la principale masse arborescente de la région, avec de vastes extentions de petits chênes verts. Il est également intéressant de mentionnner le Nord-est de Murcie, où s'étend la région du haut plateau (Jumilla et Yecla): une vaste plaine peuplée de vignes dont les magnifiques crus propres de la région. Vers le sud, l'orographie de la région se fait alterner entre cordillères pré-littorales et dépressions à travers lesquelles coulent les fleuves Guadalentín et Segura, entre de féconde "huertas" et de vastes plaines littorales où l'agriculture est d'une grande splendeur. Celles-ci s'étendent le plus en arrivant aux champs de Carthagène.

En ce qui concerne la côte, le littoral de la Région de Murcie s'étend sur 170 km tout en alternant petites plages et cales ave des zones rocheuses et des falaises escarpées. La Manga, pouvant être considérée comme un accident géographique naturel, est un cordon littoral barrant le lagon du Mar Menor et le séparant de la mer Méditerranée, en les reliant seulement par des canaux ou des écluses. Le littoral murcien offre des plages d'eaux impétueuses et des criques d'eaux placides. La bande littorale de la région de Murcie réunit un bon nombre de lieux dont l'intérêt environnemental est indubitabe: dunes, plages, salines, lieux humides, etc.; ce qui n'est pas en vain que la plupart appartient au réseau d'Espaces Naturels Protégés de la région. Il s'agit de lieux où il est encore possible de trouver, de nos jours, des espèces de flores et de faunes autochtones comme la sabina mora (sabine maure), une variété d'arbre autochtone ou le fartet, un poisson minuscule et insolite, unique en son genre.
Sin descripción

CLIMAT

La Région de Murcie présente les caractéristiques propres du climat méditerranéen subtropical semi-aride. Ces conditions climatiques se manifestent à travers une température moyenne annuelle de 18º C, avec de chauds étés (enregistrant des températures maximales de 40º C) et de doux hivers (la température moyenne étant de 11º C pour les mois de janvier et décembre).

Le nombre annuel de jours complètement ensoleillés se situe entre 120 et 150, ce qui représente, approximativement, 2800 heures de soleil par an. En général, les précipitations sont plutôt peu abondantes (environ 300 à 350 mm/an) sur tout le territoire régional, si bien que la concentration des pluies soit un phénomène fréquent au printemps (avril) ou en automne (octobre), l'été reste une saison extrêmement sèche. La région de Murcie se caractérise par certaines différences climatiques qui peuvent faire varier les valeurs précédemment décrites. Les causes de cette dissemblance sont l'orientation et l'exposition aux vents dominants, la distance par rapport à la mer ou bien la propre configuration du relief. Tout cela fait que les différences thermiques entre le littoral et l'intérieur soient beaucoup plus prononcées en hiver. Normalement, elles ne descendent pas en dessous de 10º C sur le littoral alors qu'elles ne dépassent pas les 6º C dans les régions intérieures situées sur de hautes altitudes. C'est dans ces régions que l'on peut trouver la plus grande densité de pluie, avec une moyenne annuelle de 600 mm.
Sin descripción

POPULATION

Selon les données du dernier recensement daté du 1 janvier 2011, la Région de Murcie compte une population de droit de 1.470.069 habitants. Si l'on analyse le développement démographique du territoire, nous pouvons constanter comment l'augmentation de la population a été une constante lors de toutes les décennies du XXe siècle, bien que c'est à partir de 1976 que la la Région de Murcie a commencé à enregistrer une augmentation par dessus la moyenne nationale, surtout à cause du renversement des tendences migratoires qui, jusqu'à ce moment avaient converti Murcie en un lieu de départ de la population à la recherche d'occasions dans d'autres régions ou même à l'étranger.

Entre 1991 et 2001, la variation de la population s'établit à 13,8% face à la moyenne de croissance nationale établie à 5,8%, selon les données du Ministère des Administrations Publiques.

Actuellement, la densité de la population est de
129,9 habitant par kilomètre carré, alors que la moyenne nationale est de 93,3. La Région de Murcie s'est convertie en une zone de réception de population, le nombre d'immigrés reçu est plus élevé que le nombre d'émigrés. L'échange inter-provinciale se produit entre Murcie et Alicante, Madrid, Albacète, Barcelone, Valence et Alméria.

Il est a remarquer aussi l'importante augmentation de la population étrangère du troisième âge qui a choisi la Région de Murcie comme un lieu idéal pour pouvoir profiter de la retraite dans un entourage privilégié et un climat bénin.
Sin descripción
Facebook Twitter Pinterest Instagram Minube Tripadvisor Youtube
Région de Murcie
Information Touristique (+34) 968 277 702
Costa Cálida
© Instituto de Turismo de la Región de Murcia
Facebook
Tripadvisor
Twitter
Youtube
Minube
Instagram
Pinterest
Information Touristique   (+34) 968 277 702
Région de Murcie Costa Cálida