Place de l'église Ntra. Sra. del Rosario

Establecimiento adaptado a discapacitados

Plaza de la Iglesia
30700 TORRE PACHECO
www.torrepacheco.es

Pour arriver

Facebook Twitter Instagram
Information

Dans le jardin de la place se trouve une aiguière en pierre qui appartenait à l’ancienne sacristie, ainsi que l’arc d’accès de l’église primitive (classée Bien d’Intérêt Culturel). Cet arc était auparavant situé dans la maison-palais du Doyen et appartenait au XVIème siècle. L’église primitive était adossée au palais, devenant paroisse en 1603. En 1704 on détruit la maison du Doyen mais on maintient l’arc comme nouvel accès du temple ainsi que ses deux colonnes. Près d’elles on trouve une croix en fer décorée avec des fleurs, en rapport avec « Las Cruces de Mayo ».

L’histoire de Torre Pacheco est liée à sa paroisse. L’église actuelle présente dans sa façade une pierre en marbre blanc, commémorant sa fondation, sauvée de la vieille église fondée par le Doyen Don Luis de Pacheco.

La pierre indique «Esta yglefia se bendixo y hizo Parrochial siendo Summo Pontifice Clemente octavo, Rey de España Don Fhilipe tercero, Obispo de Cartagena Don Alonso Coloma y Dean della Don Luis Pacheco de Arróniz, Capellán de su Majestad y Señor deste Cortijo. Año de 1603.

À côté de celle-ci se trouve une autre pierre faisant référence à la construction de la tour primitive de l’église en 1704. Elle est en pierre de El Cabezo Gordo et son texte est le suivant :

“Esta torre se hizo y se alargó esta Iglesia a costa de los feligreses devotos siendo cura propio Don Agustín II Del Baño. Año de 1704”.

On trouve de même le Blason du Doyen de Pacheco. Il est sculpté en forme ovale comme il correspond aux dignités ecclésiastiques et est formé de quatre parties correspondant aux familles PACHECO, ARRÓNIZ, PÉREZ DE BARRADA et GRIMALDO. Dans la partie consacrée aux Pacheco on apprécie les chaudrons avec les serpents que conserve le Blason de Torre Pacheco.

Le relief qui montre un chapelet et les portes du temple, avec les filets de San Pedro, est un autre élément décoratif extérieur.

À remarquer, comme curiosité, que le sol est parsemé de dalles rouges qui représentent le périmètre de l’ancienne église du XVIIème siècle et une zone circulaire qui coïncidait avec la chapelle.

Les vitraux représentent les trois Mystères du Rosaire : Joyeux (partie arrière de l’église), Douloureux et Glorieux (façade principale). Jean-Paul II ajouta un quatrième Mystère Lumineux, représenté par la tour avec sa finition en cristal.

Dans la façade principale, le vitrail de gauche représente les Mystères Douloureux avec les instruments de torture de la Mort et la Passion du Christ. À droite sont représentés les Mystères Glorieux qui font référence à la Résurrection, une main (l’Ascension), la couronne (Roi de l’Univers), une colombe (le Saint-Esprit), la tombe vide et le drapeau du Christ ressuscité. Ces symboles se voient de manière spéciale quand ils s’illuminent la nuit.

Pour arriver

En Torre Pacheco

Abonnez-vous à notre newsletter